Vélo : l’exemple autrichien

J’avais déjà eu l’occasion lors de mon passage à Graz à l’automne d’apprécier les efforts déployés en Autriche pour encourager l’utilisation de la bicyclette (photo ci-contre).

Au cours de ma randonnée de vacances entre Autriche et Italie, j’ai croisé dans les vallées des centaines de cyclistes empruntant en famille de petites routes parfois réservées aux deux-roues. À leur arrivée à la gare de Lienz, ceux-ci étaient dirigés pour y laisser leur engin vers des wagons spéciaux identifiés par l’image d’un vélo et l’inscription « Le train transporte les vélos ». Ils pouvaient ensuite prendre place dans le train, libres de tout souci quant à la sécurité de leur bicyclette.

En France, le transport des deux-roues par le rail relève encore souvent de l’exploit. Si les TER de la région prévoit bien des emplacements gratuits pour y placer son vélo, dans les autres trains de la SNCF la situation est moins idyllique : pas de place pour eux dans les trains Corail, quatre places payantes seulement à réserver dans certains TGV… Pourtant ce mode de transport combiné train+vélo devrait être encouragé en particulier pour les « pendulaires » qui viennent par exemple travailler à Grenoble depuis des villes proches des gares (Voiron, Saint-Marcellin, Brignoud, Vif…). Devant les difficultés de transporter son vélo dans les trains, certains sont contraints d’avoir deux vélos qu’ils garent près des gares de départ et d’arrivée, ce qui demande aux collectivités d’augmenter des parkings à vélo jamais assez grands. Dommage de compliquer ainsi cette façon intelligente de se déplacer….

À propos de Gilles Kuntz

Ancien conseiller municipal et d'agglo de Grenoble Habitant la Villeneuve Adhérent à Ensemble!
Ce contenu a été publié dans Politique, Voyages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *