Transmettre la mémoire d’Auschwitz

Yvette Levy parlant aux lycéens à AuschwitzUne nouvelle fois, j’ai eu l’occasion cette semaine d’accompagner avec quelques élus des classes de première à Auschwitz sur les lieux de l’extermination de près d’un million de juifs, mais aussi de tsiganes, de prisonniers politiques, d’homosexuels… Le décompte macabre est présenté ici par notre guide polonaise. Une déportée, Yvette Lévy, qui dans son malheur a pu revenir de cet enfer, nous accompagnait malgré ses 86 ans. Son témoignage que l’on peut retrouver ici a été essentiel pour toucher les lycéens au plus profond d’eux-mêmes. Les lieux sont déjà très émouvants, mais en entendre parler par ceux qui ont vécu ici ne serait-ce que quelques mois est incomparable. C’est une chance d’avoir de tels témoins qui acceptent de dire l’indicible. Malheureusement, l’âge venant, Yvette nous a appris qu’elle ne se sentait plus la force de refaire une nouvelle fois ce voyage fatiguant pour elle physiquement, mais surtout moralement en pensant à toutes ses camarades disparues. Les lycéens ont été très émus par ses paroles et pourront s’en faire l’écho auprès des jeunes de leur âge. C’est tout le sens de ces missions que la ville de Grenoble subventionne pour que la mémoire du génocide ne s’efface jamais.

À propos de Gilles Kuntz

Ancien conseiller municipal et d'agglo de Grenoble Habitant la Villeneuve Adhérent à Ensemble!
Ce contenu a été publié dans Politique, Voyages. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *